La tendance actuelle à la consommation de vapotage chez les jeunes

Les cigarettes électroniques sont des dispositifs alimentés par des batteries et utilisant un liquide destiné à la production de vapeur, qui est ensuite inhalée. Le liquide contient généralement de la nicotine, ainsi que des arômes et d’autres produits chimiques.

La vaste gamme d’arômes colorés disponibles sur les e-cigarettes, qui sont toujours nocives, les distingue des cigarettes traditionnelles. La majorité d’entre eux contiennent de la nicotine et parfois des produits à base de cannabis (en particulier du CBD).

Malgré la forte dépendance créée, les e-cigarettes provoquent un état d’euphorie chez les adolescents, tout en étant nocifs pour leur cerveau en pleine croissance. De plus, ces dispositifs nuisent à leur capacité de mémorisation, à l’apprentissage et au contrôle des pulsions.

​Le vapotage est-il un pas vers la réduction du tabagisme ?

Aujourd’hui, les données sont insuffisantes pour étayer l’affirmation selon laquelle les e-cigarettes constituent un moyen efficace de sevrage tabagique. Selon des recherches, l’utilisation de l’e-cigarette chez les adolescents non fumeurs peut agir comme une « drogue d’initiation ». En réalité, elle peut être associée à la consommation future de cigarettes, de marijuana et d’autres types et produits du tabac.

La forte teneur en nicotine d’une e-cigarette est probablement à l’origine de ce phénomène. Une simple dosette d’e-liquide équivaut à jusqu’à 3 paquets de cigarettes classiques. Cette forte dose de nicotine entraîne un nouveau type de dépendance chez les adolescents (une dépendance considérablement plus difficile à surmonter).

​La principale cause de la dépendance des adolescents aux cigarettes électroniques

Les e-cigarettes, comme les cigarettes autrefois, sont commercialisées comme étant moins dangereuses que le tabac ordinaire. Certains adolescents ont tendance avec le temps à croire que les e-cigarettes sont plus sûres que les produits du tabac classiques.

Les e-cigarettes sont souvent déguisées en stylos ou en clés USB, et elles sont minuscules et légères.

Les e-cigarettes ne sont pas soumises aux mêmes règles que les cigarettes classiques. En effet, ils peuvent donc présenter des images et des arômes explicites qui plaisent aux jeunes. En l’absence d’odeur persistante de fumée, les jeunes ont plus de facilité à utiliser ce produit à l’école.

Les différents goûts sont également un attrait pour de nombreuses personnes qui commencent à vapoter. Les e-liquides sont disponibles dans une variété infinie de saveurs, notamment bonbons, fruits, menthe et chocolat. Le goût désagréable des cigarettes a été remplacé par des centaines de saveurs distinctes.

Les e-cigarettes peuvent être obtenues dans les magasins de cigarettes et sur Internet. Chaque e-cigarette jetable a une quantité précise de bouffées. Il existe des e-cigarettes à usage unique qui peuvent être rechargées ou réutilisées indéfiniment, mais également des cigarettes jetables qui doivent être jetées après usage.

Les fabricants d’e-cigarettes ont également bénéficié de la visibilité accrue des e-cigarettes grâce à un marketing avisé. Les e-cigs sont commercialisées comme une alternative propre aux cigarettes, aromatisée aux fruits.

Les e-cigarettes sont également très accessibles et peu coûteuses pour le consommateur. Elles ont largement évité les restrictions et les taxes rigoureuses auxquelles sont soumises les cigarettes. Cela les rend particulièrement attrayantes pour les jeunes.

La popularité des e-cigarettes ne cesse donc de croître, et elles sont plus propres et moins chères que les cigarettes ordinaires. Selon les adolescents, la fumée est absente et les arômes sont agréables, ce qui garantit une sensation de plaisir plus agréable que celle procurée par la cigarette.

​La légalité du vapotage

Il existe désormais des règles concernant l’utilisation des e-cigarettes, leur utilisation ayant explosé ces dernières années. Les autorités sanitaires n’ont pas encore approuvé l’utilisation des e-cigarettes pour le sevrage tabagique, et leurs effets à long terme sont encore inconnus.

Dans de nombreux pays (dont l’Union européenne), la vente d’e-cigarettes aux enfants est contraire à la loi (l’âge minimum varie de 18 à 21 ans). L’Union européenne a fixé la limite de concentration de nicotine dans les e-liquides à 20 milligrammes par millilitre. En revanche, les e-liquides contenant 18 mg/ml se sont avérés plus performants que les substituts nicotiniques dans l’aide au sevrage tabagique.

​Quels sont les dangers liés au vapotage ?

Les e-liquides utilisés dans les e-cigarettes contiennent de la nicotine, qui est tout aussi dangereuse. Le nombre de décès par empoisonnement à la nicotine liés à l’exposition ou à la consommation d’e-liquides est en augmentation. L’empoisonnement se produit par simple inhalation, par absorption topique ou par ingestion. Parmi les symptômes de l’empoisonnement à la nicotine : vertiges, vomissements, transpiration et rythme cardiaque élevé.

Les États-Unis ont enregistré en 2019 une épidémie d’hospitalisations liées aux e-cigarettes. Plus de 2 800 personnes (dont environ 15 % d’adolescents) ont été hospitalisées pour une maladie pulmonaire causée par le vapotage, et 68 sont décédées. L’acétate de vitamine E a été identifié dans des échantillons de liquide pulmonaire après avoir été ajouté à certaines e-cigarettes contenant du THC. Cette substance peut avoir un effet néfaste sur la fonction pulmonaire normale. En conséquence, la plupart des e-cigarettes qui contiennent ce composant ne doivent pas être utilisées.

De nombreuses études ont établi un lien entre le vapotage et la sécheresse oculaire moyenne à sévère, la diminution de la qualité des larmes et les troubles de la vision. Selon les résultats obtenus lors d’une méta-analyse, les vapeurs des e-cigarettes comportent également un danger, mais celui-ci est bien moindre que le risque associé au tabagisme passif des cigarettes ordinaires.

La fabrication, l’importation et la distribution des cigarettes électroniques ne sont généralement pas réglementées et ne nécessitent pas de tests de sécurité. Étant donné que les e-cigarettes sont couramment achetés sur Internet, ces dispositifs peuvent être fabriqués par n’importe sans contrôle.

Ainsi, les utilisateurs peuvent entrer en contact avec diverses substances (nickel, étain et plomb), ainsi qu’avec des substances cancérigènes et un pesticide chimique (2-chlorophénol). Souvent, l’étiquetage des e-cigarettes est inadéquat ou erroné, laissant les clients non informés des dangers.

En outre, les petits composants tels que les piles ne sont pas soumis à un contrôle de qualité adéquat.

De nombreux témoignages ont fait état de batteries d’e-cigarettes qui ont explosé, provoquant des incendies et nécessitant un traitement chirurgical.

​Agissez en tant que professionnels de la santé et parents

En réalité, la plupart des parents ne sont pas conscients des dangers des e-cigarettes. Au contraire, ils ne savent pas exactement quelles sont les règles et réglementations en vigueur concernant l’utilisation des e-cigarettes. De plus, les parents préfèrent ne pas parler avec leurs enfants du vapotage plutôt que d’autres activités dangereuses, comme fumer des cigarettes ou boire de l’alcool.

  • En tant que parents, il est important de discuter plus ouvertement du vapotage avec vos enfants. La première étape de l’auto-amélioration est l’auto-éducation. Assurez-vous d’être impartial et d’avoir une discussion à double sens avec votre enfant, afin de lui expliquer les risques liés au vapotage.
  • Les professionnels de la santé sont également obligés d’être plus proactifs dans leurs discussions avec leurs patients sur le vapotage. Il faut adopter une approche de réduction des risques et fournir des informations précises sur les risques et les avantages du vapotage. Cela aidera les patients à prendre des décisions éclairées concernant leur santé.

En conclusion, le vapotage est une tendance croissante chez les jeunes, et les effets à long terme de cette habitude sont encore inconnus. Le vapotage peut être dangereux pour la santé et peut également créer une dépendance. Si vous êtes un parent ou un clinicien, il est important de vous informer sur les risques du vapotage afin d’aider vos enfants ou vos patients à prendre des décisions éclairées concernant leur santé.