E-cigarettes : la vérité derrière cet objet

L’e-cigarette a été qualifiée de « révolutionnaire » pour la santé publique et saluée comme un moyen potentiel d’aider les fumeurs à arrêter définitivement la cigarette. Les e-cigarettes sont sur le marché depuis plus de 10 ans maintenant.

La quantité et la sophistication des dispositifs proposés sur le marché ont fortement évolué depuis leurs débuts. Le nombre de vapoteurs a augmenté, tout comme le débat sur leur sécurité.

Le principal argument de vente de ces dispositifs est qu’ils peuvent aider les personnes à arrêter de fumer tout en réduisant leur risque de contracter un cancer dû au tabac. Comme les e-cigarettes contiennent de la nicotine, il est essentiel que les non-fumeurs (en particulier les jeunes) évitent de se lancer dans leur utilisation.

Il reste encore beaucoup à découvrir à leur sujet. Donc, avant de vous décider à utiliser une cigarette électronique, prenez le temps de bien comprendre ce que cela implique.

Les cigarettes électroniques : un outil efficace pour arrêter de fumer ?

De plus en plus de témoignages confirment que ce type de cigarette permet aux gens de se sortir du tabagisme. Selon une étude récente, les e-cigarettes ont contribué à convaincre un plus grand nombre de personnes d’arrêter de fumer définitivement et plus efficacement.

Les programmes d’arrêt du tabac qui comprennent des conseils et des médicaments sur ordonnance sont le moyen le plus efficace d’arrêter de fumer. Certains éléments suggèrent que les e-cigarettes, surtout combinées à une thérapie de sevrage tabagique, sont capables de favoriser encore plus l’arrêt du tabac.

La cigarette reste la cause principale évitable de cancer (15 formes distinctes de cancer). La prévention du cancer a pour objectif essentiel de permettre aux fumeurs d’arrêter de fumer. Les chercheurs tentent actuellement d’examiner si les e-cigarettes sont capables de favoriser le sevrage tabagique en apportant une aide.

Cependant, peu de recherches ont été menées sur les avantages des différents types de dispositifs, d’arômes ainsi que les doses de nicotine pour le sevrage tabagique. Bien que les taux de tabagisme soient en baisse, ils sont encore nettement plus élevés dans les quartiers les plus défavorisés que dans les moins défavorisés. Par conséquent, l’impact des e-cigarettes sur cette disparité présente un grand intérêt.

L’appareil de vapotage est-il sans danger ?

Chaque mois, plusieurs milliers d’internautes tapent sur Google « Les e-cigarettes sont-elles sûres ? ». De nombreux signaux contradictoires circulent sur les e-cigarettes, certains titres de presse affirmant que le vapotage est aussi dangereux, voire pire, pour la santé que la cigarette.

Selon les recherches, le vapotage semble être beaucoup moins dangereux que le tabagisme.

Les e-cigarettes sont des appareils qui chauffent un liquide pour générer de la vapeur, que les utilisateurs peuvent inhaler. La nicotine (une substance psychoactive présente dans les cigarettes), le propylène glycol et les arômes sont des ingrédients courants du liquide.

Plusieurs recherches ont montré que la vapeur produite par ces cigarettes est généralement dangereuse et polluante pour la santé. Cependant, ces études sont menées sur des animaux et des cellules en laboratoire plutôt que sur des humains. En effet, les volumes de cette vapeur utilisés sont aussi généralement plus élevés que ceux rencontrés dans la vie réelle.

Ces études peuvent aider à déterminer les implications possibles des e-cigarettes, mais elles ne doivent pas être utilisées pour prédire les effets réels chez les individus.

Aux États-Unis, une épidémie de milliers de maladies respiratoires et de plus de 60 décès a eu lieu en 2019 et fut liée à l’utilisation des e-cigarettes. La presse peut s’avérer fausse. En effet, les maladies ont été causées par des polluants contenus dans des liquides illégaux plutôt que par le vapotage lui-même.

Les données humaines suggèrent que les e-cigarettes sont nettement moins dangereuses que le tabac. Selon une étude récente, les personnes qui sont passées la cigarette à la cigarette électronique présentaient des niveaux de substances dangereuses relativement plus faibles. Ces niveaux étaient comparables à ceux des personnes qui utilisaient des traitements de substitution à la nicotine. Rien ne prouve non plus que la vapeur de vapotage utilisée soit dangereuse pour autrui.

Comme les e-cigarettes sont un nouveau produit, il n’y a pas beaucoup de recherches sur l’utilisation à long terme ou sur les effets des e-cigarettes sur les personnes en général et les personnes sans expérience de la cigarette.

En revanche, les spécialistes de la santé publique et les chercheurs ont examiné les nombreuses études qui montrent à quel point le tabagisme est dangereux à long terme. Grâce à cela, les experts peuvent affirmer que les e-cigarettes présentent nettement moins de danger que les cigarettes. Cette affirmation est également soutenue par des universitaires et des groupes de santé publique.

Le tabagisme et la vaporisation simultanés sont-ils conseillés ?

Rien ne prouve que le fait de combiner la cigarette et l’e-cigarette soit plus dangereux que de simplement fumer. Pour profiter pleinement des effets bénéfiques sur la santé, les fumeurs doivent passer entièrement des cigarettes ordinaires aux e-cigarettes.

Malgré les questions non résolues concernant les effets à long terme des e-cigarettes et des cigarettes, certaines personnes utilisent les deux simultanément pour les aider à arrêter de fumer. Les chercheurs doivent apprendre ce qui pousse les individus à passer du vapotage au tabagisme et comment ils pourraient les aider à arrêter complètement de fumer.

Le vapotage: une porte d’entrée vers le tabagisme pour les jeunes ?

Dans l’ensemble, il n’existe aucune preuve empirique que les e-cigarettes servent de porte d’entrée au tabagisme chez les jeunes sans jamais avoir consommé de tabac. Bien que, au cours de ces dernières années, l’utilisation des e-cigarettes chez les adolescents ait augmenté, la pratique régulière du vapotage chez les jeunes est encore peu courante.

Selon une étude, les jeunes vapoteurs risquent plus facilement de consommer des cigarettes à l’avenir.

Toutefois, les experts restent dans l’incertitude sur les raisons de ce phénomène. En effet, il se produit pour des raisons liées au fait que le vapotage favorise le tabagisme ou parce que les jeunes qui vapotent sont plus susceptibles de commencer à fumer.

Certains spécialistes estiment que certains jeunes sont prédisposés à participer à des activités « à risque » comme la consommation de drogues, d’alcool ou de cigarettes et d’e-cigarettes. Par conséquent, les études sur le tabagisme et le vapotage chez les jeunes ne révèlent pas toujours que le vapotage mène au tabagisme.

Même si les e-cigarettes deviennent de plus en plus populaires, les taux de tabagisme des jeunes et leurs opinions sur la tolérance du tabagisme ont considérablement diminué. Par conséquent, il semble que les e-cigarettes aient eu peu d’influence sur le récent déclin espéré du tabagisme chez les jeunes.

L’association entre l’utilisation de l’e-cigarette et le tabagisme est complexe, et des études supplémentaires sont nécessaires pour la comprendre.

Conclusion

La recherche sur le cancer finance un nombre important de recherches sur les e-cigarettes et les utilisation chez les mineurs, ce qui complète les recherches menées pour répondre à ces préoccupations essentielles. L’étude fournira des informations sur le succès des e-cigarettes pour arrêter de fumer et sur ce que l’activité de vapotage des jeunes signifie pour l’avenir du tabagisme. Il est essentiel que nous continuions à suivre ce tableau en constante évolution afin de donner les meilleures orientations fondées sur des données probantes pour aider les fumeurs à arrêter de fumer.