6 vrais/faux sur le cannabidiol

Le CBD subit beaucoup d’amalgames en ce moment. Entre les affirmations qu’on lit sur le Net, les études cliniques et les limites de la substance, il semblerait qu’il y ait toujours un petit flou dans l’esprit de certains utilisateurs. Ces derniers ne savent pas vraiment comment identifier les bonnes informations parmi toutes celles qu’ils reçoivent. À travers cet article, nous voulons mettre en lumière 6 vrais/faux affirmations autour du cannabidiol.

1. Cannabis, CBD, THC, chanvre… c’est du pareil au même

Faux. Beaucoup de personnes pensent que ces appellations signifient la même chose, mais ce n’est pas le cas. Le CBD et le THC sont les deux principaux cannabinoïdes du plant de chanvre. Ce sont des substances chimiques qui sont produites naturellement par la plante Cannabis Sativa L., communément appelée cannabis.

Le chanvre est en réalité une plante avec des variétés et des applications différentes, depuis les fleurs jusqu’à la tige, en passant par les graines. Les quantités de cannabinoïdes varient, et sont également opposées sur plusieurs points. Le CBD par exemple est une substance non psychotrope. Il ne présente aucun danger pour la santé, et ne rend pas « stone ». Alors que le THC (tétrahydrocannabinol) et le cannabis sont des substances illicites. Elles sont d’ailleurs interdites en France.

2. Le CBD est capable de soulager des maladies

Vrai. De nombreuses études ont été réalisées pour déterminer l’efficacité du CBD dans plusieurs domaines. Les résultats démontrent que le cannabidiol pouvait soulager les douleurs rhumatismes et inflammatoires, les douleurs neuropathiques, les nausées, les problèmes d’appétit, et les troubles de sommeil. Durant les années 1980 et 1990, on avait commencé à utiliser le CBD dans le traitement de l’anxiété et la psychose.

À la fin des années 1990, les USA avaient déjà légalisé le cannabis médical. Plus tard, les résultats obtenus étaient de plus en plus concluants. En 1973, des chercheurs brésiliens ont affirmé que le cannabidiol était efficace pour traiter l’épilepsie. Un an plus tard, le CBD est reconnu comme un anxiolytique. Le gouvernement des USA décide de faire breveter le CBD en 2003, en tant que neuroprotecteur. En 2013, la substance bénéficiait déjà d’une forte médiatisation en raison de ses utilisations thérapeutiques.

Le CBD est également doté de vertus apaisantes et calmantes qui permettent d’apporter une sensation de bien-être unique à l’utilisateur. À l’heure actuelle, la recherche est encore en cours. Mais des essais cliniques prouvent aussi son efficacité sur l’atténuation des symptômes liés à la maladie d’Alzheimer, à la maladie de Parkinson, à l’épilepsie, ainsi que les effets de la chimiothérapie. Il est également très bénéfique pour les chats, les chiens, et les chevaux.

3. Le CBD est illégal

Vrai et Faux. C’est parce qu’il y a une confusion avec les termes qu’on pense souvent que le CBD est illégal. Le CBD est bien légal. C’est plutôt le THC qui est interdit. Si vous voulez consommer du CBD, vous pouvez le faire sans risque. Vous pouvez l’utiliser sous différentes formes d’ailleurs (huile, tisane, produits comestibles, cosmétiques, cigarettes électroniques, ou autre…), l’essentiel c’est de veiller aux prescriptions de la loi.

En effet, la culture du chanvre est autorisée à trois conditions principalement : figurer sur une liste de variétés réglementées, respecter une teneur en THC inférieure à 0,2 %, miser uniquement sur les graines et les fibres. Ce qui veut dire que la valorisation des fleurs est interdite, même étant non psychotropes. Ce qui exclut théoriquement les infusions et autres produits dérivés des fleurs.

4. Il y a du CBD avec et sans THC

Vrai. Les qualités de cannabinoïdes diffèrent en fonction des méthodes d’extraction des principes actifs du chanvre. Il y a le CBD full spectrum et le CBD broad spectrum.

Le CBD full spectrum est extrait de variétés de chanvre qui contiennent peu de THC. Il résulte d’une extraction complète de toutes les molécules solubles du chanvre. C’est pourquoi il y a du CBD, d’autres cannabinoïdes, et des traces de THC. Mais puisque ces traces sont extrêmement minimes, il est conforme à la législation en vigueur.

Le CBD broad spectrum ne renferme aucune trace de THC. Il résulte du même procédé d’extraction que le premier. Cependant, il y a une étape supplémentaire qui permet d’éliminer le THC. L’huile de CBD ne contient aucune trace de THC. Son extraction est faite au CO². C’est la meilleure solution et la plus pure pour extraire les cannabinoïdes.

5. Le CBD entraîne des effets secondaires

Faux. Le CBD n’a pas d’effet euphorisant et ne crée pas de dépendance. C’est le contraire du THC. D’ailleurs, il peut même atténuer les effets du THC, puisque c’est un agoniste inverse des récepteurs CB1 et CB2. Cependant, il peut arriver que le consommateur de CBD se plaigne d’une petite sécheresse buccale, d’une légère fatigue, ou de diarrhées. Mais ce sont des situations extrêmement rares. De plus, elles surviennent lorsque les doses sont assez élevées.

6. Il est possible de cuisiner au CBD

Vrai. L’huile de CBD peut s’utiliser en cuisine (en salade, dans du pain, en gâteaux, etc.). Il n’apporte aucun danger pour votre santé. Le seul inconvénient, c’est qu’il y aura une diffusion très lente dans l’organisme. Les effets prennent plus de temps.