Très haut débit pour tous : 60 M€ seront investis

Très haut débit pour tous : 60 M€ seront investis

Sciences / High tech – Conseil départemental

La préfète Catherine Ferrier s'est exprimée en début de séance./Photo DDM, Marc Salvet

La préfète Catherine Ferrier s'est exprimée en début de séance./Photo DDM, Marc Salvet


Le conseil départemental qui se réunissait hier, veut que le Lot ne reste pas au bord de l'autoroute du numérique. Soixante millions d'euros seront investis pour déployer le très haut débit dans tous les foyers lotois, d'ici 2021.

André Mellinger, le rapporteur du dossier sur le numérique, est formel : «Le haut ou très haut débit entrera dans tous les foyers lotois d'ici 2021. Le dernier Lotois desservi aura a minima 4 mégas, alors que certains dans les entreprises par exemple pourront bénéficier de 10, 20 et même 30 bits par seconde.» L'engagement du conseil départemental est clair, le Lot ne restera pas bord au bord de l'autoroute du numérique et se donne les moyens pour y parvenir.

Hier, la séance du conseil départemental a vu la création du syndicat mixte «Lot numérique» qui aura la responsabilité de mettre en place la stratégie conduisant progressivement au très haut débit pour tous. Siégeront au sein de cette structure, le département, les communautés de communes et la Fédération départementale d'énergies du Lot. L'investissement nécessaire pour ce déploiement s'élève à 60 M€. «Localement, assure André Mellinger, on doit pouvoir mobiliser 32 M€ en provenance de l'État, de la région et de l'Europe.» Le coût pour chaque territoire a été évalué : «La répartition donnera 60 % à la charge du département et 40 % pour les communautés de communes après avoir déduit les subventions», précise le maire de Figeac. Le Lot s'est allié à l'Aveyron et à la Lozère pour commercialiser le réseau de fibre optique auprès des opérateurs : «Cela générera 3 M€ d'aides supplémentaires», ajoute le rapporteur.

Plusieurs solutions technologiques seront employées, la fibre optique, le réseau cuivre et sur certains coins du territoire le kit satellite ou la wifi. André Mellinger parle de «mix technologique», des techniques multiples pour arriver d'ici six ans à une couverture quasi totale. À l'issue de ce programme, le Lot, hors le Grand Cahors concerné par les projets Orange, serait couvert à 100 % en 4 Mbits, 93 % en 8 Mbits et 45 % en 100 Mbits.

Plus connecté que ça…

La préfète est intervenue

Catherine Ferrier, préfète du Lot, est intervenue en début de séance pour revenir sur les activités des services de l'État dans le département. Mais ses premiers mots ont été pour dire son émotion après l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier, «devant la cruauté de cet acte». «Le Lot n'est pas vraiment à l'abri» a encore dit Catherine Ferrier.

L'emploi, la sécurité, l'agriculture, sur tous ces sujets la préfète a rappelé les actions conduites par ses services et ses préoccupations pour l'avenir. Les 3 000 jeunes de moins de 25 ans dans la «petite» délinquance et qu'il faudra ramener sur la bonne voie, la problématique de l'accès au foncier pour les agriculteurs et sa décision de maintenir l'arrêté «buvettes» pour les festivals et les fêtes. En réponse plusieurs élus tireront la sonnette d'alarme face à une «explosion» du nombre des bénéficiaires du RSA (+ 10 %) et de l'APA (+ 6 %). «53 % de notre budget va à l'action sociale», rappellera le président Rigal.

Jean-Michel Fabre

Article exclusif
réservé aux abonnés
Voir l’offre Digital

Votre crédit de bienvenue en cours : 20 articles

LECTURE
CONFORT