Toulouse. Visite express chez Airbus

Visite express chez Airbus

Airbus

Le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, officialise la création d'un centre d'aménagements A330 en Chine./Photo DDM Thierry Bordas

Le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, officialise la création d'un centre d'aménagements A330 en Chine./Photo DDM Thierry Bordas


Deuxième étape dans la visite de Li Keqiang à Toulouse, la signature de trois contrats de coopération industrielle entre Airbus et trois sociétés chinoises, hier en milieu d'après-midi.

Un événement qui s'est déroulé au sein de la chaîne d'assemblage final de l'A350, à Colomiers, et en présence, donc, des Premiers ministres chinois et français.

Arrivé tout juste après 16 heures, le cortège de Manuel Valls a devancé celui de Li Keqiang de 5 minutes. Accompagné du ministre de l'Économie Emmanuel Macron, du président de région Martin Malvy et du sinophile Jean-Pierre Raffarin, le Premier ministre a tenté quelques mots d'anglais avec la presse chinoise, avant de voir apparaître la C6 officielle pavoisée du drapeau rouge.

Avant de rentrer dans l'usine, signer les contrats, les deux délégations se sont arrêtées devant un hélicoptère posé sur le tarmac, fabriqué par Airbus Group, que le président d'Airbus Fabrice Brégier a présenté à Li Keqiang. Lequel s'est installé aux commandes, avec Manuel Valls en copilote. De quoi, peut-être, faire l'objet d'un futur nouveau contrat entre les deux pays…

La suite de la visite du site s'est faite au pas de course, provoquant quelques frictions entre les cameramen et photographes chinois et français, observés par un Emmanuel Macron amusé.

Le centre d'aménagement en Chine construit fin 2017

C'est donc au sein de l'usine que les trois contrats ont été signés entre Airbus et ses partenaires (TJFTZ, AVIC et Zhejiang Xizi Aerospace Fastner Co.), le plus important portant sur la création d'un centre d'aménagement commercial et de livraison d'A330 à Tianjin. Cette ville chinoise accueille déjà une chaîne d'assemblage final de la famille A320. Cette fois, ce centre accueillera les avions «verts» (nus) construits à Toulouse, en vue des opérations d'aménagement cabine et de peinture. Deux avions par mois sortiront de ces ateliers, la première livraison étant prévue pour fin 2017. «Notre partenariat ne cesse de se développer et de s'accroître» s'est félicité Fabrice Brégier.

Les deux autres contrats concernent la coopération du développement cabine et un contrat d'approvisionnement de pièces de fixation standard.

Le temps de saluer un petit groupe de salariés Chinois d'Airbus, et les délégations sont reparties, 40 minutes après être arrivées.

Olivier Auradou

Article exclusif
réservé aux abonnés
Voir l’offre Digital

Votre crédit de bienvenue en cours : 20 articles

LECTURE
CONFORT