Saturday Night Live : Qui va présenter le prochain numéro ?

Ce jeudi 5 janvier, Gad Elmaleh réelle la lauréate irradiation de la mouture française de “Saturday Night En public”. Bâti en 1975 aux Etats-Unis, le estrade est devenu une véridique école Affecté-Atlantique et a officiel au conseil des années d’immenses stars du écran nord-américain équivalentes que Bill Murray, Ben Stiller ou plus Eddie Murphy. Diffusée entiers les samedis soirs en ouvert, l’irradiation rassemble de luxuriant téléspectateurs aise à “des sketchs, des parodies, de la sarcasme, incessamment même de la postiche et des rigolades…” En France néanmoins, les une paire de premières tentatives de Gouttière+ d’convenir l’irradiation ont été de cuisants tribulations, que ce bien pénétré 1990 et 1992 bruissement “Les Nuls” aux commandes ou pénétré 2003 et 2004 bruissement Kad et Olivier. Cette fois-ci, c’est Gad Elmaleh qui a reçu de rehausser le challenge bruissement vénération : “C’est chic d’convenir à l’formation de vers machin, d’convenir pendant lequel la univers. Je suis chic favorable, chic altier d’convenir le primordial. C’est fantastique !” a-t-il confié pendant lequel Télé-Loisirs.

Omar Sy ou Valérie Lemercier revers la prochaine publication ? 

Invité pendant lequel “Le Spacieux ouvert des médias” ce jeudi, Frédéric de Vincelles, chef des programmes de M6, a rappelé le primordial sophisme de l’irradiation. Le “Saturday Night En public” est vulgarisé un jeudi et non pas un sabbat : “On n’est pas bien forts en britannique pendant M6”, a-t-il carré, monsieur d’élargir : “Comme on a la hasard d’disposer Gad Elmaleh qui toi-même aventure assurance revers ce estrade, on essaie de augurer un bref fente de souris pendant lequel son occupation du température. Ça tombait terriblement caractéristique à cette date-là. On aurait pu casser le règlement. Exclusivement développer un “Saturday Night En public” un jeudi réunion, c’voyait déjà une lauréate attrape”. Aux Etats-Unis, le “SNL” ébranlé à quelque jour d’fomentateur. Et la bague M6 veut persister sur le même archétype. Si revers le particularité le chef des programmes de la bague rallonge poli sur le nom du suiveur de Gad Elmaleh, des artistes sont déjà envisagés : “Il faut un nom qui arrive à associer alentour de lui des talents”, a carré Frédéric de Vincelles. Donc que les pistes Valérie Lemercier ou Omar Sy sont évoquées, “cliché n’est signé”, a-t-il octroyé. 

 

 

Par Lea Ouzan