Deux anniversaires de haut vol avec le ministre de la Défense

Deux anniversaires de haut vol avec le ministre de la Défense

Airbus – Technologie spatiale

XJean-Yves Le Drian, avec Geneviève Fioraso et François Auque, hier sur le site toulousain d'Airbus Defense and Space./Photo DDM Thierry Bordas

XJean-Yves Le Drian, avec Geneviève Fioraso et François Auque, hier sur le site toulousain d'Airbus Defense and Space./Photo DDM Thierry Bordas


En visite sur le site toulousain d'Airbus Defence and Space, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a fêté les 35 ans du site et les 20 ans dulancement d'Helios.

Dans le domaine militaire, l'effet de surprise est une excellente stratégie. Ainsi, hier à Toulouse, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, est arrivé en avance sur l'horaire officiel pour visiter les activités spatiales d'Airbus Defence and Space. Un cas suffisamment rare dans les déplacements ministériels -tous régimes confondus- laissant croire qu'il a bénéficié de la remarquable technologie des «satellites maison» pour se jouer des embouteillages…

En fait, le ministre, chargé d'un ministère lourd «dans un contexte exceptionnel de menace» a su cependant émailler sa visite de quelques sourires. Il est vrai qu'il s'agissait de fêter un double anniversaire, «35 ans et 20 ans, celui du début de la maturité et celui de la fougue de l' aventure !» 35 ans, le bel âge pour le «site historique» de la rue des cosmonautes fondé par Jean-Luc-Lagardère, où 3 500 collaborateurs de très haut niveau – félicités parle ministre –, participent à l'élaboration des satellites de télécommunication et d'observation de la terre à usage civil et militaire parmi les plus performants au monde.

Une allée de l'innovation

Les Airbusiens ont conçu une allée de l'innovation bordée de panneaux qui rappellent les plus beaux fleurons de la créativité spatiale toulousaine. Et l'aventure technologique continue, à l'image du dernier né, «le premier satellite de Telecoms avec charge utile entièrement reconfigurable en vol», célébré hier par François Auque, président d'Airbus Defence and Space France.

Quant au deuxième anniversaire du jour, il s'agissait «des 20 ans du lancement d'Helios 1A, premier satellite militaire d'information, avec une Ariane 4 le 7 juillet 1995 à l'heure prévue…» Le résultat du choix de l'indépendance stratégique, s'est félicité le ministre : «La France a été la première à faire ce choix en Europe alors que pendant la guerre du Golfe, 98 % de ses renseignements images étaient d'origine américaine…» Gloire a été rendue aux pionniers de ce qui est devenu aujourd'hui un programme européen.

Le ministre a également insisté sur le modèle original de développement d'ADS qui associe le civil au militaire. Il a aussi, bien sûr, fait allusion aux théâtres d'opérations extérieures : «Vos satellites de communications contribuent au moral des armées». Et bien sûr à leur sécurité, Jean-Yves Le Drian évoquant «le fantassin au milieu du désert recevant des images par voie satellitaire. Excellence de nos soldats, excellence de la technologie», ajoute-t-il.

Et pendant ce temps Helios tourne encore : «Je viens d'apprendre qu'il reviendra sur terre dans 37 ans, a lancé le ministre, une bonne occasion de se retrouver !»

«Conjonction astrale…»

Jean-Yves le Drian était notamment accompagné de Carole Delga, ex ministre du Commerce, et de Geneviève Fioraso, ex-ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui a été associée au ministre de la Défense dans les remerciements de François Auque : «En 15 ans, je n'avais jamais vu une telle conjonction astrale de deux ministres nous apportant un soutien exceptionnel»

Daniel Hourquebie