Casillas, en larmes, quitte le Real Madrid pour Porto

Casillas, en larmes, quitte le Real Madrid pour Porto
Iker Casillas a laissé échapper quelques larmes lors de sa conférence de presse, dimanche.
© Pierre-Philippe MARCOU/AFP

ÉMOTION –
Le portier du Real Madrid quitte le club merengue après y avoir passé 25 ans, dont 16 chez les professionnels.

Après Steven Gerrard (Liverpool), Xavi (Barcelone) et Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich), une autre légende du football quitte cet été son club formateur : Iker Casillas. Le Real Madrid a officialisé samedi soir dans un communiqué le départ de l'international espagnol vers le club portugais du FC Porto. "Le Real Madrid et le FC Porto se sont accordé pour le transfert d'Iker Casillas vers le club portugais", écrit le club merengue dans un communiqué. "Pour le Real Madrid, c'est surtout un jour de reconnaissance (…). Il y a dans cet au revoir des millions de sensations et une mémoire chargée d'espoirs, de sacrifices, d'efforts et de victoires uniques." En 25 années passées au club merengue, dont 16 saisons professionnelles, Casillas a remporté 19 titres majeurs, dont trois Ligues des champions.

Agé de 34 ans, Iker Casillas, qui disposait d'un contrat jusqu'en 2017 avec son club formateur, a été poussé vers la sortie par ses dirigeants, désireux de rajeunir leur effectif avec David de Gea, 24 ans. "San Iker" s'est présenté dimanche midi devant les journalistes avec les yeux embués. Ses adieux avaient une tonalité bien différente de ceux de Xavi, qui avait quitté "son" Barça au printemps dernier, entouré de ses coéquipiers.

Trois dernières saisons compliquées. Malgré ses arrêts, ses titres et son talent, Casillas a connu trois dernières saisons difficiles avec le Real. En conflit avec José Mourinho lors de la saison 2012-13, il avait été relégué sur le banc de touche. La saison suivante, Carlo Ancelotti lui a préféré son concurrent Diego Lopez en Liga. Casillas a lui disputé les matches de Ligue des champions, ce qui lui a permis de participer grandement à la conquête de la "décima", la dixième C1 de l'histoire du Real. Enfin, la saison passée, Casillas avait retrouvé son statut de titulaire, mais aussi les sifflets d'une partie des supporters, qui ne lui pardonnaient plus ses erreurs mais aussi son passé de frondeur sous Mourinho.

A Porto, Casillas, qui a adressé une longue lettre aux fans du Real Madrid sous le hashtag #UnaVida (#UneVie), va chercher à épaissir un peu plus un palmarès qui compte également une Coupe du monde (2010) et deux Euros avec l'Espagne (2008 et 2012). Tenant de l'Euro avec la Roja, il devrait logiquement défendre son titre en France l'été prochain, deux ans après un Mondial manqué au Brésil.