Carcassonne. Logigames, un lieu de vie pour les jeunes

Logigames, un lieu de vie pour les jeunes

Jeux vidéos et consoles – Vente

Des jeunes de Carcassonne et de la région viennent au cybercafé pour se rencontrer, échanger. / Photo DDM, J.-L.B.

Des jeunes de Carcassonne et de la région viennent au cybercafé pour se rencontrer, échanger. / Photo DDM, J.-L.B.


«Un véritable lieu de vie !» C'est ainsi que Laurent Pécal définit son établissement, le cybercafé Logigames, ouvert en 2001. L'endroit, qui a connu plusieurs crises depuis sa création est pourtant toujours debout, après un cambriolage en 2009 et des conditions économiques compliquées, surtout suite à l'inauguration des médiathèques Grain d'aile et Grain d'sel. Les concurrents de l'époque, Alerte Rouge et QG ont depuis mis la clé sous la porte, mais Logigames reste. Cette longévité, Laurent arrive à l'expliquer : «On a su se diversifier, en proposant autre chose que simplement des ordinateurs. On organise régulièrement des événements, comme des tournois de cartes à jouer, ou des expositions. Et puis surtout, ce qui nous a vraiment permis de tenir, c'est l'amour et le soutien des habitués».

Des profils variés

Des jeunes et des moins jeunes, de 13 à 35 ans, estime Laurent Pécal, qui viennent dans ce réseau social «IRL» («dans la vraie vie» pour les amateurs de jeux vidéos), pour se livrer aux activités variées que propose le cybercafé. «Moi je viens surtout pour lire mes mails ou papoter, mais beaucoup jouent aux jeux vidéos ou lisent à côté de la bibliothèque en libre-service», raconte une étudiante qui vient régulièrement au café. Gaël, 19 ans, a découvert l'endroit alors qu'il était en sixième et continue d'y aller depuis : «Une à deux fois par semaine, je passe ici, c'est vraiment convivial et ça permet de se divertir comme il n'y a pas souvent grand-chose à faire à Carcassonne». Près du bar sans alcool, ni tabac, Clarisse 22 ans et Morgane 19 ans jouent aux cartes en rigolant : «Quand je suis arrivée sur Carcassonne, je ne connaissais personne. Rester ici m'a permis de me sociabiliser assez rapidement dans une bonne ambiance», avoue Morgane en souriant. «Et puis surtout, il y a des supers soirées à thème !», s'empresse de rappeler Clarisse. Et Laurent Pécal de rajouter que certains «viennent même de Perpignan ou de Béziers pour assister aux tournois de cartes à jouer en fin de semaine». Malgré tout, le cybercafé Logigames demeure toujours menacé par des difficultés économiques.

Paul-Arnaud Boudou

Article exclusif
réservé aux abonnés
Voir l’offre Digital

Votre crédit de bienvenue en cours : 20 articles

LECTURE
CONFORT