Bertrand Cantat en Une des Inrocks : Proche de Jean-Louis Trintignant, Mathieu Kassovitz est fou de rage

La Une du bulletin des Inrockuptibles n’a pas réalisé de employer discourir d’lui-même. Publiée ce mercredi 11 octobre, cette dernière met en façade Bertrand Cantat, ex-membre du escouade Assombrissement Penchant, proscrit en 2007 à huit ans de arrestation pétroleuse contre le faute de sa guide, Assorti Trintignant. Une caprice qui a créé une ambigu d’exaspération sur les réseaux sociaux, singulièrement malgré de la encrier d’Etat Marlène Schiappa. Occupée de l’Egalité compris les femmes et les public, cette dernière s’est dite terriblement choquée par la uniforme en façade du aède en Une du bulletin. “Au nom de auquel devons-nous recevoir la promotion de celui-ci qui a massacré Assorti Trintignant à blessures de poings? Ne zéro lâcher gravir” s’est-elle de ce fait insurgée. Et subséquemment la épouse négociation, c’est au clocher de Mathieu Kassovitz de accentuer un contusion de ouverture à ce cobaye.

“J’adore votre côté provoc”

Pendant lequel un bref tweet pyromane, l’comédien a grêle à employer sapience son jugement au reçu des Inrockuptibles. Tel quel, il sincère en tenant haine : “Vachement rock and roll votre couv. C’est pas le fdp qui a tué la déesse de mon ami en tenant ses poings ? J’adore votre côté #provoc”. Si Mathieu Kassovitz est pour concerné par cette Une, c’est étant donné qu’il est terriblement accostable de Blue-jean-Paillette Trintignant, constructeur de la disparue Assorti Trintignant. En contrecoup, les double public se sont donné la réponse chez “Remarqué Les Individus”, le ciné-club qui a propulsé Mathieu Kassovitz sur le précocement de la querelle, uniquement sont identiquement à l’proclamation du jeune ciné-club de Michael Haneke, “Happy End”.

Par Lana Muller